Sorti en février 2016 après être passé par la case Kickstarter, The Flame in the Flood est un petit jeu de survie indépendant, voguant sur des mécaniques rappelant l’excellent Don’t Starve de Klei Entertainment, à savoir collecter et gérer des ressources (eau, nourriture, bois…). L’héroïne du jeu, accompagné de son fidèle compagnon canin, devra naviguer à l’aide d’un radeau de fortune le long d’une rivière dans une Amérique post apocalyptique inondée afin d’y trouver les dernières traces de civilisation humaine.

Pour être franc, le titre ne se démarque pas par son gameplay, mais sa direction artistique est tout simplement sublime. Au-delà de la patte graphique , le vrai trésor se trouve dans la bande son, orchestrée par Chuck Ragan (rien que ça). Fer de lance de scène punk rock de Gainsville avec Hot Water Music, ce bon vieux Chuck (également à l’origine de plusieurs albums solo folk) nous signe ici une OST de 10 titres à mettres entre toutes les oreilles, et se paye même quelques feat. bien sympa (Jon Snodgrass, The Fearless Kim et Adam Faucett).

Les morceaux nous plongent immediatement dans une ambiance « rando dans la nature », parfois calmes et posés (Long Water), parfois plus rythmés pour retranscrire l’action (Landsick), et l’on se prend vite au jeu de ce trip survivaliste, ne serait-ce que pour ne pas perde une miette de sa bande son. Et ça ils l’ont bien compris chez The Molasses Flood (studio indé à l’origine du jeux) puisque leur collaboration avec Chuck Ragan à été un des arguments de vente dans leur campagne de crowdfunding, et probablement pas étrangère au succès de celle-ci. Les associations de ce genre restant plûtot rares, on ne peut que saluer ce genre d’initiative.