N’ayant jamais eu de consoles Nintendo étant gosse, Game Boy excepté, j’ai fait mes premières armes sur la Mega Drive. Et de cette époque date l’un des mes plus beaux souvenirs vidéoludiques, un jeu que je classe encore aujourd’hui dans mon top 10 toutes périodes et toutes catégories confondues : Landstalker. Ce Zelda-like façon Sega n’a pas pris une ride : scénario, personnages, décors, puzzles, gameplay, tout est au poil. Et bien sûr, l’ensemble baigne dans une merveilleuse bande son qui nous replonge instantanément au coeur de la période des consoles 16-bits, et qui ravira tous les amateurs de chiptune.

Seeking Treasure est un des morceaux qui m’a le plus marqué. Il intervient dès le début du jeu, lorsqu’on s’engage sur la route qui sépare le village de Massan des villes de Mercator et de Ryuma. Ses roulements de caisse claire et ses motifs de cuivres aux sonorités épiques préfigurent les souterrains et les donjons que notre héros sera amené à explorer, mais aussi les nombreux ennemis, dangers et épreuves qui se dresseront devant lui avant qu’il puisse enfin mettre la main sur le trésor du roi Nole. Le message est clair : l’aventure commence.