Whahou ! Quand on repose ce pavé, c’est comme refermer la porte d’un monde imaginaire et insolite, aussi attirant qu’incompréhensible. Je crois qu’on ne sort jamais complètement indifférent des romans de Haruki Murakami…

Kafka Tamura a 15 ans et fugue loin de son père pour des raisons obscures. Nakata est un vieil homme solitaire et « pas très intelligent » qui se retrouve lui-aussi à fuir un événement qui le dépasse. Deux hommes qui ne se connaissent pas, deux personnalités attachantes et perdues, deux destins que tout semblait opposer et qui vont pourtant suivre une route étrangement commune pour aboutir à une histoire incroyable.

Pendant la lecture de Kafka sur le rivage, j’ai eu l’impression d’en découvrir toujours plus au fil des pages sans pour autant trouver le fil conducteur invisible qui fait le mystère de l’auteur japonais. J’ai tout simplement adoré ! C’est agréable de sortir des sentiers battus de la littérature réaliste (que j’adore !) et essayer de nouvelles sensations grâce à des croyances abstraites telles que les fantômes ou les forces invisibles. Dit comme ça ce n’est peut-être pas vendeur, et pourtant ! Ce livre est une aventure au cœur du Japon, le genre d’aventure à laquelle on a envie de croire.

Pour moi, lire un Haruki Murakami est une valeur sûre. La certitude de passer un bon moment, la certitude de s’évader aussi. J’aime ses idées farfelues et les mondes parallèles qu’il aime tant nous ouvrir sans pour autant nous imposer un monde trop loin de toute réalité.

Si vous aimez, je vous conseille de vous attaquer à la trilogie mondialement connue 1Q84 : on partage les chemins de Tengo et Aomamé, deux héros porteurs de secrets étranges et qui sont faits pour se retrouver.

Pour qui ? Ceux qui n’ont pas peur des histoires un peu (mais pas trop) fantastiques et qui ont envie de découvrir un grand auteur !