sBzrzS1Ag_g

Quand on écrit une chronique hebdomadaire telle que celle-ci, on y met forcément des éléments personnels, sinon autobiographiques, et on est à la merci des circonstances et conjonctures. Et cette semaine, je n’ai pas eu la tête à la musique… Pas question pour autant de céder à l’angoisse de la page blanche. C’est pour cela qu’à la faveur du visionnage d’un live au Grand Journal, je reviens vers Tame Impala avec leur bijou de single pop « The Less I Know The Better« , assurément le titre le plus catchy de l’excellent « Currents », disque long en bouche, résistant particulièrement bien aux nombreuses écoutes et réussissant à imposer un « blue-eyed R n’B » suintant d’âme par tous les pores.

Le premier extrait de « Currents », l’épopée psychédélique lorgant sur le dancefloor « Let It Happen » a été ma song of the week #62. Le sorcier Kevin Parker, seul maître à bord en studio tient avec ce « The Less I Know The Better » le morceau le plus directement pop qu’il ait jamais composé. La guitare autrefois volubile est ici mise en veilleuse pour privilégier une basse ronde et mélodique qui tient l’édifice à elle seule. Kevin Parker est donc aussi un sacré bassiste! Ce qui ne change pas, c’est le falsetto ethéré avec lequel il chante cette petite symphonie adolescente aussi sentimentale qu’efficace.

Elargissant considérablement son champ d’action, Kevin Parker déborde aujourd’hui largement du cénacle rock psychédélique pour aborder la soul et le R n’B. Il n’est alors pas étonnant que Mark Ronson soit aller le chercher pour enregistrer l’impeccable et funky « Daffodils » et que Rihanna se soit emparé de son « New Person, Same Old Mistakes » (qui clôt magnifiquement « Currents ») pour une reprise assez bien sentie dans son tout récent « ANTI ». On n’a pas fini d’entendre parler de lui…