Cette année, comme tous les ans depuis 2014 (sauf qu’on en parlait pas ici) on sera à Rock en Seine. Autant le dire tout de suite, la programmation est bien inférieure à celle de l’année dernière selon nos goûts, mais néanmoins, il y a quand même quelques pépites à ne pas louper. Voici notre sélection pour samedi et dimanche.

SAMEDI

Onyx Collective, Scène du Bosquet, 16h15-17h

Le jazz revient à la mode et c’est une très bonne chose. BADBADNOTGOOD, Kamasi Washington, et même Coltrane qui sort un album posthume, que de bonnes vibes ces dernières années ! Onyx Collective fait partie de cette nouvelle mouvance retravaillée à la sauce XXIe siècle et c’est théoriquement le premier groupe que l’on a prévu de voir… si on n’est pas en retard !

Passez directement à 20 minutes si la première partie expérimente un peu trop le jazz 😉

Cigarettes After Sex, Grande Scène, 17h-18h

Après la sortie de leur très bel album, c’est clairement un groupe que j’aurais aimé voir sur une petite scène, au coucher du soleil. Les conditions ne seront pas vraiment réunies ici et si on s’ennuie, on ira voir Malik Djoudi. Hihi !

King Gizzard and the Lizard Wizard, Grande Scène, 18h45-19h45

Sept gaziers sur scène, deux batteries, une énergie folle venant tout droit d’Australie. Le groupe de rock psyché, roi des concepts albums (ils en ont sorti cinq l’année dernière) sera très certainement une des pépites à ne pas louper ce samedi !

Black Star, Scène de la Cascade, 19h45-20h45

Faut-il vraiment donner des raisons d’aller voir Black Star ? Mos Def (Yasiin Bey) et Talib Kweli, le meilleur du rap de Brooklyn, sur scène, devant vous, à Paris. Impossible de rater ça.

Liam Gallagher, Grande Scène, 20h45-22h00

La dernière fois que le petit frère Gallagher devait se retrouver sur la Grande Scène du festival, en 2009, il s’est pris la tête avec son grand frère et l’un des plus grand groupe de l’histoire du rock anglais s’est séparé. Exorcisons les démons ce samedi en allant assister au retour en solo d’une bête de scène qui sera sûre de nous ravir, au moins, avec les tubes de feu Oasis.

Charlotte Gainsbourg, Scène de la Cascade, 22h00-23h00

Être « fille de », ça doit aider, mais il faut bien avouer que la demoiselle a du talent. Plein de bon goût et sachant très bien s’entourer, son dernier album est une réussite (SOTW #134). Il parait même qu’en live c’est très bon. On ira voir ça avec plaisir !

DIMANCHE

The Regrettes, Scène de la Cascade, 15h20-16h15

Le dimanche de Rock en Seine, ça reste un dimanche et il faut toujours commencer par un truc sympa, pas prise de tête. Kadavar en 2015, King Khan l’année dernière, pour cette édition on ira se poser devant The Regrettes. Quatuor punk californien, le groupe devrait remettre les idées en place et soigner le mal de cheveux pour le reste de la journée.

Mashrou’ Leila, Scène de la Cascade, 16h55-17h45

Parmi les groupes à ne pas rater, celui-ci figure en haut de la liste. Formé il y a 10 ans à l’université américaine de Beyrouth, le groupe propose un savant mélange de rythmiques pop/rock/électro occidentales et de musiques traditionnelles du Moyen-Orient, le tout superposé par des paroles aussi belles que politiquement engagées. Ce sera certainement un des plus beaux moments du festival.

Wolf Alice, Grande Scène, 17h45-18h45

Wolf Alice a sorti un des meilleurs albums de 2017 et même si leurs performances scéniques ne sont pas forcément mémorables, c’est toujours un plaisir de les voir interpréter leurs morceaux en live et surtout, c’est pratique d’aller voir un concert sur la Grande Scène lorsque le concert qui nous intéresse ensuite se situe sur la Scène de la Cascade.

Idles, Scène de la Cascade, 18h45-19h45

Auraient-ils été plus à l’aise sur une scène de plus petite taille ? Peut-être. Habitués des bars et des petites salles, il sera en tout cas intéressant de voir comment Idles s’en sort sur la deuxième plus grande scène du festival. En réalité, je ne me fais pas trop de souci, la puissance de ce groupe en concert n’est plus à démontrer. On invite d’ailleurs tous ceux qui ne les ont jamais vus à se joindre au public et à participer à cette célébration de l’amour et de l’espoir pleine de punk.

Macklemore, Grande Scène, 19h45-21h00

Première partie du final en apothéose de ce festival. On débranche les synapses « Télérama-Inrocks » et on va se lâcher devant le grand spectacle que ce cher Macklemore va nous proposer sur la Grande Scène. Est-ce que ce sera bien ? On n’en doute pas un instant. And so we put our hands up like the ceiling can’t hold us!

Justice, Grande Scène, 22h00-23h30

Et deuxième partie du final. Boom. Il n’y a rien de spécial à dire pour justifier ce choix. Ce sera parfait pour terminer en beauté, c’est certain.

Et vous ? Qu’avez vous prévu d’aller voir ?