En cette rentrée 2017, le duo de réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache, connu notamment pour leur iconique « Intouchables » revient avec une comédie intitulée « Le sens de la fête ». Le synopsis est le suivant : Max est traiteur depuis plus de 30 ans lorsque lui et sa brigade sont engagés par un jeune couple pour organiser le plus beau jour de leur vie : leur mariage. Lui, pourtant si professionnel et as de la fête va devoir faire face à une succession d’imprévus et de situations cocasses.

Avec « Le sens de la fête », le duo traite un thème déjà bien connu du cinéma, celui du mariage, mais cette fois-ci sous l’angle du point de vue de l’organisateur de soirée, personnage phare de toute noce réussie. Le film nous plonge dans l’histoire de ces responsables de la fête, de ces « faiseurs » de bonheur qui, à chaque soirée, jouent leur réputation et leur place dans ce monde de l’organisation. On y découvre alors les coulisses de ces soirées, avec les exigences des clients, les plannings millimétrés, la gestion des imprévus et la nécessité de savoir s’adapter, créer, inventer sans laisser transparaître aucune difficulté.

Au travers du regard de Max et de sa brigade de l’organisation, le film nous parle du travail d’équipe et du collectif. Les personnages, chacun responsable d’une mission ou d’une tâche différente (cuisiniers, serveurs, DJ, musiciens…), découvrent les contraintes du travail de groupe : la conscience de l’autre, la nécessité de s’écouter et de s’entraider afin que chacun puisse contribuer à la réussite d’un objectif commun.

Nous retrouvons d’ailleurs ici un thème fidèle aux réalisateurs : celui de la mixité sociale, de l’intégration et de la solidarité. Cette thématique approchée sous l’angle de cette brigade au casting éclectique était en effet déjà présente dans « Intouchables » ou encore « Samba », mettant chacun en scène avec bienveillance et humanité, la rencontre de personnages issus de milieux sociaux ou culturels différents.

« Le sens de la fête » est enfin et surtout une comédie réussie. Les répliques sont percutantes, l’humour est fin, léger et ajusté avec un tempo parfait. A l’image de « Nos jours heureux », le duo nous présente une série de scénettes rythmées aussi drôles que touchantes. Pour ce faire, les réalisateurs ont notamment fait appel à Jean-Pierre Bacri, parfait en chef d’orchestre aigri, Jean-Paul Rouve, à l’aise en photographe raté ou encore Gilles Lellouche, hilarant en DJ chauffeur de salle de mauvais goût.

« Le sens de la fête », un film d’Eric Toledano et Olivier Nakache en salle depuis le 04 octobre.