Je me rends compte que c’est à nouveau un livre très récent (2016) que je vous conseille cette semaine ; il ne doit pas encore être paru en poche mais ça ne saurait tarder ! Pour la petite histoire, c’est ma copine Pauline qui m’a proposé ce bouquin cet hiver. A ce moment-là, j’ai trouvé drôle que « l’intrigue » se passe au Kirghizistan, pays peu connu par lequel ma meilleure amie était en train de passer au cours du long voyage qu’elle avait entrepris avec son chéri, la route de la soie.

Sybille et Samuel forment le duo qui façonne ce beau roman, court et fort. Sybille est une mère comme les autres : elle se fait du souci pour son fils au bord du gouffre et à deux pas d’y tomber. Sauf que, celle qui a l’impression d’être passée à côté de sa vie depuis bien longtemps trouve le courage, cette fois, de tout quitter plusieurs mois afin de sauver son ado d’un futur instable qu’il pense choisir malgré lui.

Parce qu’ils sont tous les deux cavaliers, elle choisit les montagnes et les plaines de cette terre lointaine entre l’Occident et l’Orient : le Kirghizistan. Royaume du cheval, ce pays d’Asie centrale est le décor idéal de ce périple de deux parents qui ont du mal à se comprendre mais qui ont beaucoup à apprendre, chacun pour soi et ensemble. J’ai adoré les suivre, avec pudeur et sans bruit, comme si je faisais partie de l’aventure. Les paysages font rêver et l’histoire nous émeut. Simplement et avec humilité. Génial !

Pour qui ? Tout le monde ! À tout moment et pour ceux qui aiment voyager (à peu près tout le monde du coup, non ?)

La semaine prochaine je vous parle d’un gros pavé incroyable que je suis en train de dévorer littéralement (du coup j’ai un peu mal au ventre), un film d’action posé sur du papier : c’est possible !