Tout s’achète à Bangkok. Entre le quartier chinois et le touristique Wat Pho, en bordure du fleuve Chao Phraya, un passage étroit mène à un hangar trop grand pour être caché. Il débouche sur une jungle de parfums et de couleurs, l’effervescent Pak Khlong Talat, marché aux fleurs fraiches de Bangkok. Un des endroits les plus enivrants de la ville. Si on aime les fleurs. C’est mon cas.

 

 

La lumière est blanche, la Thaïlande est définitivement le seul endroit où j’apprécie les néons. Des centaines de sacs d’œillets s’ouvrent sur des étals pour être tressés avant d’être offerts quotidiennement à des dieux afin de célébrer la coopération. Les glaïeuls côtoient les ouvriers assoupis de cette usine d’odeurs, imperturbables.