SOTW #51 : Death is a Girl, Mini Mansions

Pop aussi rutilante que tarabiscotée avec Mini Mansions, trio angeleno qui vient de sortir un deuxième album « The Great Pretenders » absolument épatant. Les amis de longue date Tyler Parkford, claviers et chanteur et Zach Dawes, multi-instrumentiste se sont réunis en 2009 avec Michael Shuman, bassiste de Queens of the Stone Age en vacances de longue durée, et ont mis en commun une énorme fixette sur une pop aventurière et épique, celle qu’on trouve sur « Pet Sounds » des Beach Boys ou « Revolver » des Beatles. On retrouve aussi  chez Mini Mansions l’écriture racée des Kinks ou d’Elliott Smith dans leur cocktail décidément de bon goût.

L’excellence instrumentale, les choeurs impeccables et le chant résolument pop sixties permettent des embardées psychédéliques, d’étranges et souvent inattendus changements d’accords, qui donnent à l’ensemble une allure très séduisante et originale. C’est le cas pour ce « Death is a Girl ». Son groove ternaire infectieux, sa basse ronde et swinguante, ses lignes de claviers acides sertissent une mélodie imparable, en particulier pendant le refrain glorieux qui s’imbrique insidieusement et pour toujours dans votre cerveau et que vous siffloterez longtemps… Du bois dont on fait les classiques.

Notons que l’album contient deux featurings sacrément classieux : Brian Wilson des Beach Boys donne la réplique à Mini Mansions sur « Any Emotions » et Alex Turner d’Arctic Monkeys chante un couplet sur l’excellent « Vertigo », qui aurait tout aussi bien pu être cette Song of the Week.  Ils n’avaient pas besoin de ces prestigieux parrainages pour entrer, par la grande porte, dans la cour des grands !

Live :

1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x