Quartier des travailleurs par excellence, la belle Chinatown, labyrinthique, oscille entre rues foisonnantes de magasins de gros qui alimentent les boutiques du pays (et les stands du marché de nuit de Palavas-les-Flots), et quartiers étonnamment aérés où les artisans travaillent à même les trottoirs, cigarette à la bouche.

La rigueur est de mise, les boutiques cachent une multitude de produits en rayons ordonnés, les hommes, eux, s’attèlent humblement et dans le calme, à leur labeur quotidien. Ici, je trouve que le travail, c’est beau.

Un trottoir plus loin, c’est la plongée dans l’abondance, le royaume de la proposition et de la bonne affaire. Si vous voulez 55 paires de boucles d’oreilles, ou 30 paires de crocs poussin pour bébé. Entre nous, c’est frustrant pour le shopping, cette promenade est un délice.