Le vent fera craquer les branches / La brume viendra dans sa robe blanche / Y aura des feuilles partout / Couchées sur les cailloux / Octobre tiendra sa revanche chante Francis. Introduction poétique à un article qui n’a rien à voir avec les jours qui rétrécissent et les pulls en laine, voici en fait une sélection des albums sortis récemment que j’ai écoutés ce mois-ci.

Wolf Alice – Visions of a Life

Coup de coeur de ces dernières semaines, le dernier album des britons de Wolf Alice est un mélange de modernité et de revival nineties. On passe tantôt du shoegaze (Heavenward) au post rock « Sonic Youthesque » (Formidable Cool). Il y a du punk (Yuk Foo), du rock (Beautifully Unconventional) et de jolies ballades pop planantes (Planet Hunter, After the Zero Hour). La formation emmenée par Ellie Rowsell depuis 2010 tient la route et confirme son rang d’incontournable dans le paysage rock indé international. Cerise sur le gâteau, l’album se termine avec son morceau éponyme : une épopée psychédélique de 8 minutes. Grandiose ! Un de mes albums préférés de 2017 pour sûr. Ils passeront au Ninkasi Kao à Lyon le 8 janvier 2018 (et viennent de passer à La Maroquinerie à Paris).

Wand – Plum

Bien différent de leurs derniers albums, le dernier LP des Californiens de Wand est un petit bijou de pop psychédélique. Plus posé, le son toujours très travaillé, on se retrouve à traverser les dix morceaux de Plum avec délicatesse et volupté. Qu’on ne s’y méprenne pas, il reste des grosses guitares ici et là, faut pas déconner (sur Bee Karma par exemple), mais la finesse des compositions et de la production les fait sonner de façon lourde et légère à la fois. Si on osait la comparaison, on pourrait les rapprocher des guitares des Beatles sur I Want You (She’s so Heavy), mètre étalon en la matière. Un agréable voyage de 42 minutes vous attend.

St Vincent – MASSEDUCTION

Je pourrais écrire un paragraphe sur le dernier très bon album de l’extraordinaire St Vincent, mais Roland s’en est déjà occupé avec sa dernière Song of the Week. Je vous invite d’ailleurs à vous inscrire à la mailing list via le petit formulaire en bas de la colonne de droite pour la recevoir toute chaude dans votre boite mail tous les vendredis. Vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas quoi écouter ! En attendant, lancez cette chanson au réveil, votre journée n’en sera que plus belle :

Joey Bada$$ – ALL-AMERIKKKAN BADA$$

Retour aux sources pour M. Bada$$ ! Son dernier opus ne brille pas par son originalité, mais plutôt par la qualité du hip hop old school que le petit Joey nous a sorti de derrière les fagots (avec quelques petits accents r’n’b ici et là pour la forme). Toujours puissant et engagé (le titre et la pochette de l’album parlent d’eux-mêmes), le jeune rappeur montre encore une fois qu’il fait partie des grands. La classe. On en redemande.

Flat Worms – Flat Worms

Ca va être assez simple ici, voilà les trois mecs composant Flat Worms, la dernière mouture punk sortie tout droit de Californie, et leur pedigree : Will Ivy, Tim Hellman (Thee Oh Sees, Sic Alps) et Justin Sullivan (Kevin Morby, The Babies). De la fuzz partout, comme on l’aime, sans fioriture. Et ça va vite ! 10 morceaux, 31 minutes. Si vous cherchiez votre nouvelle bande son pour aller courir, n’allez pas plus loin.

Orelsan – La fête est finie

Diantre ! Un français dans la sélection ? Et rappeur qui plus est ? Oué oué oué comme on dit dans la famé. Le dernier Orelsan est bien, pour résumer simplement. Les instrus sont un peu moyennes (voire « cheap » par moment – à différencier de minimaliste – c’est la mode dans le rap game français apparemment), mais les textes sont plus qu’à la hauteur. L’artiste de 35 ans a réussi le pari de parler autant à notre génération de trentenaires qu’à celle appelée millenials par les nouveaux vieux (nous). Bien ouej frerrr.

J’aurais aussi pu vous parler du dernier Heaters, très cool dans le genre rock psyché / shoegaze, du dernier Marilyn Manson, qui est bien mais pas top ou encore du dernier King Krule que Pitchfork et Les Inrocks ont adoré et que je trouve bien aussi, mais pas à sauter au plafond. L’album de Cigarettes After Sex est très beau (mais un peu ennuyeux). Et si vous vous demandiez ce que je pense du dernier Liam Gallagher, je vous avoue que je risquerais de passer pour un vieux con (mais c’est moins nul que les deux derniers singles de son frangin). On recommence le mois prochain, d’ici là, n’hésitez pas à donner votre avis et vos recommandations dans les commentaires. A vos écouteurs !